Déroulement d’une séance

 

Dès que quelque chose nous perturbe, lorsque notre corps perçoit une situation comme un « stress », que ce soit sur le plan physique (tension musculaire, blessure, etc.) ou sur le plan émotionnel (mauvaise nouvelle, peur de s’exprimer en public, etc.), cette perturbation entraînerait un affaiblissement du tonus musculaire et de la posture

En quoi consiste une séance de Touch For Health® ?

Test du subscapulaire - méridien Coeur

Une séance consiste donc à équilibrer l’ensemble des muscles (et donc des méridiens), c’est-à-dire à renforcer/activer autant de muscles affaiblis/inhibés que possible en les testant et en les corrigeant si nécessaire, face à une problématique.

En effet, le Touch For Health® utilise le concept du déséquilibre musculaire* développé par Goodheart : plutôt que travailler sur le muscle contracté comme on a tendance à le faire, on aborde en premier lieu le renforcement du muscle opposé ou affaibli. Cependant, si le trouble persiste, on s’intéressera au muscle tendu avec la réactivité musculaire

Une équilibration globale des muscles (et de l’énergie) atténue les tensions de l’ensemble de l’organisme, améliorant son fonctionnement, sa gamme de mouvements et ainsi l’équilibre postural.

Le Touch For Health® inclut 42 muscles posturaux importants pour équilibrer notre posture et l’ensemble de l’énergie dans les 14 méridiens de la médecine traditionnelle chinoise. Cependant, pour une première séance, il est préférable de recevoir une équilibration des 14 muscles principaux.

Comment se déroule une séance ?

Une séance dite « de base », c’est à dire l’observation précise de la réaction d’un muscle de manière isolée – voir comment il se comporte individuellement, se compose comme suit :

➲ Temps d’échange : établissement d’un objectif**, analyse posturale « avant » équilibration

Avant de commencer l’équilibration, nous prenons le temps de faire connaissance et d’échanger sur la raison de votre venue et pouvoir ainsi établir ensemble un objectif ou thème sur lequel vous souhaitez travailler :
 « Que voulez-vous améliorer ? Quel objectif aimeriez-vous atteindre ? » 

➲ Mise en route et équilibration des muscles

Une fois l’objectif déterminé, nous pratiquons ensemble une courte « mise en route » et passons à l’équilibration en elle-même via les tests musculaires. L’idée est de placer le muscle dans sa position de contraction et d’exercer une simple pression manuelle afin d’observer à quel point celui-ci résiste.

Lorsqu’un déséquilibre est constaté lors du test, plusieurs techniques de correction permettent de restaurer le fonctionnement correct du muscle, techniques essentiellement basées sur la stimulation de points réflexes.

Quelques exemples de correction :

Massage des points neuro-lymphatiques du Dr. Chapman : La stimulation de ces points réflexes permet d’éliminer les trop-pleins de lymphe renforçant ainsi la fonction du muscle et de l’organe associés.

•  Tenue des points neuro-vasculaires du Dr. Bennett : Le toucher léger de ces points réflexes permet de relancer la circulation sanguine, renforçant ainsi la fonction du muscle et de l’organe associés.

• « Brossage » du méridien : parcours manuel du méridien.

➲ Constat des éventuels changements : posture/ressenti, analyse posturale « après» équilibration

A la fin de la séance, nous prenons le temps d’observer à nouveau votre ressenti face à votre objectif et votre posture après l’équilibration.

Lorsque les muscles sont équilibrés, c’est-à-dire testés et corrigés, ils exercent une traction égale sur la colonne vertébrale affectant en conséquence la posture. Une posture équilibrée permet au corps de fonctionner efficacement avec un minimum d’effort et aura un effet profond sur notre « état d’esprit ».


✎ Concept du déséquilibre musculaire : une faiblesse musculaire sur un côté du corps entraîne la contraction des muscles en bon état du côté opposé, ils deviennent ou paraissent tendus/crispés, provoquant la douleur.

✎ L’établissement d’un objectif aide à se focaliser sur la direction du changement. L’idée sera de formuler un objectif POSITIF plutôt que de se concentrer sur ce qui ne va pas. Exemple : à la place d’avoir « moins mal au dos », qu’aimeriez-vous ? Que pourriez-vous faire si ce dos ne vous faisait pas souffrir ?
Si la définition d’un objectif précis semble difficile, l’équilibration se fera sur le fait de penser simplement à un thème.